PRECAUTIONS D’USAGE

Avant tout usage, nous vous recommandons la consultation spécialisée d’un praticien.
En tant que compléments alimentaires, les produits mentionnés ne sont pas des médicaments et ne peuvent en aucun cas se substituer à l’utilisation de médicaments prescrits par un médecin.

En effet, certains pourraient croire que les produits à base de plantes, comme ils sont naturels seraient sans danger. Il est pourtant important de savoir que les plantes médicinales peuvent comporter certaines contre-indications, interagir avec les médicaments de synthèse ou avec d’autres produits naturels, et même, occasionner des effets secondaires.
Aussi demandez toujours l’avis de votre médecin avant de suivre un traitement phytothérapeutique.

Quelques exemples d’interactions avec d’autres plantes ou compléments :
® Hypersensibilité : la famille des astéracées est connue pour provoquer des réactions allergiques. Les personnes à tendance atopique, et en particulier ceux avec une allergie connue aux astéracées ne doivent pas prendre d’échinacée.
® Maladies auto-immunes : l’échinacée semble stimuler les défenses immunitaires, elle pourrait donc aggraver certaines maladies auto-immunes
® Les plantes ou compléments ayant également des effets anticoagulants ou anti-agrégants plaquettaires peuvent augmenter les risque de saignement par addition d’effets, en particulier l’ail, l’angélique, le ginkgo-biloba…
® Le ginseng sibérien doit être utilisé avec prudence chez les patients atteint de troubles cardiovasculaires car il peut provoquer des palpitations, tachycardies et hypertension.
® La réglisse peut augmenter la pression sanguine et donc aggraver une hypertension déjà présente.
® La reine des prés ne peut être utilisée par les personnes allergiques à l’aspirine ou asthmatiques.
La liste serait encore longue, mais comme vous pouvez le constater, la médication naturelle, ne signifie pas « sans risque » il est donc nécessaire de consulter et de demander l’avis de son généraliste en cas de doute.

Précautions d’usage en Aromathérapie :
La plus grande prudence est de rigueur quant à l’utilisation des huiles essentielles, étant des substances très actives, elles doivent être manipulées avec prudence et une bonne connaissance des effets secondaires. Certaines huiles à doses massives ou utilisées de façon prolongée se révèlent toxiques.
Certaines plantes sont abortives, neuro-toxiques ou épileptiques. Certaines huiles essentielles sont dangereuse en usage interne, d’autres en diffusion… il est donc nécessaire de suivre les recommandations. Les huiles essentielles sont fortement déconseillées en cas de grossesse, ainsi que chez les enfants de moins de 6 ans… En cas de troubles asthmatiques, d’hypertension artérielles, troubles cardiaques, respiratoires, problèmes d’épilepsie, etc… En parallèle à certains traitements (en effet certaines plantes aux puissants principes actifs pourraient venir contre-carrer ou annuler les effets du traitement suivi). D’autre part les principes actifs de certaines plantes peuvent être contre-indiqué dans le cas de certaines maladies. Certaines huiles essentielles ont des vertus hyper-tenseur ou stimulante du système endocrinien, etc… qui peuvent être contre-indiqués pour certains patients. D’où l’importance de se renseigner auprès de son médecin soignant et de s’abstenir en cas de doute.
Il est également bon à savoir que les animaux de compagnie supporte mal l’effet en diffusion, leur odorat étant beaucoup trop sensible.